La réalité

Tu connais ce spleen. Tu connais cet état de malaise, ou tout se confond et se relie. Rêver sa vie et se heurter tellement de fois à la réalité. C’est moche de vivre si ça fait aussi mal. Mais pourtant. Il faut bien vivre. Moi perso j’ai pas le cran de passer à l’acte. Le suicide, ça fait peur quand même. Ca, ça doit être une preuve que j’suis encore bien vivante à l’intérieur. J’essaye chaque jour. Chaque jour je me bas, je dirais même plus, je lutte et je résiste. J’essaye d’être joyeuse, j’essaye d’être bien, mais y a rien à faire, j’me sens pas bien dans le fond. J’ai mes raisons. Tu as les tiennes. Mais tu sais qu’il n’y a pas de sous-souffrance. Je rie pas aux blagues de mes potes. J’écoute et j’observe seulement. J’esquisse un sourire. Si je m’écoute j’ai juste envie de rien faire, un nuage gris au dessus de ma tête. Mais en société, les nôtres, les sociétés occidentales je parle, quand on dit que ça va pas, ça le fait pas. Chez nous il faut aller bien, faut être efficace, faut être productifs. Parce qu’évidemment il faut un travail, pour gagner de l’argent, qu’on ira dépenser ailleurs. Dans la voiture, dans un logement, dans des voyages, dans des fringues, dans de la déco ou dans des sushis. Ouais, parce que nous on a le luxe de se poser la question du sens de la vie en mangeant des sushis ouais. J’ai tout pour mon bonheur et je vais quand même pas bien, et ça c’est moche. Alors je haïs dans mon coin le monde entier et moi même surtout. Je me suis toujours vue comme une fille positive, dynamique. La, je veux plus donner le change, j’en ai marre de m’évertuer à être ce que j’suis pas, à essayer de tout faire trop bien. Je suis fatiguée, j’ai la flemme, et tout m’emmerde. Je vais planter mes exams, j’suis célibataire qui a peur d’aimer, et j’ai pris trois kilos. Alors ouais j’me plains. Et merde, j’en ai marre de me sentir coupable pour le reste du monde. Avant j’voulais faire partie des écolos, des hippies et des bobos, mais la ça me casse les couilles, on dirait qu’ils vont sauver le monde. Faudrait être vegan, faudrait manger que du bio, faudrait faire des dons à la croix rouge et plus acheter à H&M, putain j’ai une bourse étudiante moi! 5 balles le kilo d’amande, tu crois que je peux me permettre? Et comme elle me font rêver ses meufs healthy, elle font du yoga, le matin elle boivent un smoothies, l’après midi elle publient une vidéo sur comment faire un attrape rêve DIY et elle se couchent après avoir médité avec des Yankees Candles! Alors oui mon blog vous vendra du rêve (quand j’percerais t’as vu), parce que j’suis idéaliste, perfectionniste, et que j’aime que les choses soit belles à voir, mais putain de bordel la vraie vie c’est pas QUE ça les gars. Pour conclure, je dirais que j’ai longtemps chercher mon style pour mon blog. Je crois que mon style c’est un style naturel. J’ai juste envie de vous parler de ma vie et d’essayer de réaliser mes rêves, parce que je sais qu’on est tellement pleins dans mon cas.

C’était le coup de gueule du soir. Sur ce, je vais fumer une clope pour me calmer, en attendant de devenir non fumeuse. Poutous.

3 commentaires sur “La réalité

  1. Ton « coup de gueule du soir » en ce 1er mai 2018 intitulé LA RÉALITÉ m’incite à faire un commentaire.
    D’abord, il m’importe de donner une impression générale sur ce texte qui a été écrit dans un style cathartique (décharge émotionnelle) qui laisse percer un grand désarroi mais qui peut faire partie de ta thérapie psy. Il n’y a donc pas à désespérer!
    Un écrivain français de la fin du XVIIIème siècle dont le nom m’échappe écrivait à peu près ceci: « L’homme est plus malheureux par l’exagération des ses idées que par la réalité des choses. » Du coup, on peut « perdre le sens des réalités » et on se laisse happer par le doute source d’incertitude face à l’avenir.
    Bien évidemment- tu n’auras pas de mal à le comprendre- la vie en société nécessite un certain degré de conformité, cette conformité est même nécessaire pour l’existence d’une société civilisée. Toutefois, cette notion de conformité est souvent utilisée par des personnes comme motivation de leurs choix au détriment de celui de leur « âme et conscience » et représente ainsi une alternative facile à tout recentrement sur sa personne!
    Faire que la réalité ne nous soit pas étrangère ne nous condamne pas à des choix de vie sans issue! Comme le dit SARTRE: « être, c’est être perçu ». C’est là qu’intervient la différence entre ceux qui choisissent où d’être les « victimes passives » des circonstances et choix qui les ont emmenés à cette situation où, l’inverse, de ceux qui choisissent de reconnaître leurs responsabilités, d’apprendre de leurs expériences et des décisions prises qui les ont emmenés à cette situation.
    Le seule façon de choisir une vie différente, de vivre des expériences différentes n’est possible qui si tu sais personnellement quel choix est bon pour toi. Aussi, dans ces moments importants de choix, il ne te faut jamais oublier que ta vie est toujours basée sur tes propres décisions, c’est toi-même qui vit ces situations, c’est ta vie qui se trouvera affectée par tes choix et c’est à toi qu’il appartient de décider comment tu souhaites vivre ta vie.
    Bref. L’appréhension du concept de réalité entraîne celui de la responsabilité et toutes les valeurs humaines positives t’apparaîtront qui te serviront pour « métamorphoser le monde » (Pierre Bourdieu) ou l’art de résister.

    J'aime

  2. GUEBLI Rachid 03 mai 2018
    Ton « coup de gueule du soir » en ce 1er mai 2018 intitulé LA RÉALITÉ m’incite à faire un commentaire.
    D’abord, il m’importe de donner une impression générale sur ce texte qui a été écrit dans un style cathartique (décharge émotionnelle) qui laisse percer un grand désarroi mais qui peut faire partie de ta thérapie psy. Il n’y a donc pas à désespérer!
    Un écrivain français de la fin du XVIIIème siècle dont le nom m’échappe écrivait à peu près ceci: « L’homme est plus malheureux par l’exagération des ses idées que par la réalité des choses. » Du coup, on peut « perdre le sens des réalités » et on se laisse happer par le doute source d’incertitude face à l’avenir.
    Bien évidemment- tu n’auras pas de mal à le comprendre- la vie en société nécessite un certain degré de conformité, cette conformité est même nécessaire pour l’existence d’une société civilisée. Toutefois, cette notion de conformité est souvent utilisée par des personnes comme motivation de leurs choix au détriment de celui de leur « âme et conscience » et représente ainsi une alternative facile à tout recentrement sur sa personne!
    Faire que la réalité ne nous soit pas étrangère ne nous condamne pas à des choix de vie sans issue! Comme le dit SARTRE: « être, c’est être perçu ». C’est là qu’intervient la différence entre ceux qui choisissent où d’être les « victimes passives » des circonstances et choix qui les ont emmenés à cette situation où, l’inverse, de ceux qui choisissent de reconnaître leurs responsabilités, d’apprendre de leurs expériences et des décisions prises qui les ont emmenés à cette situation.
    Le seule façon de choisir une vie différente, de vivre des expériences différentes n’est possible qui si tu sais personnellement quel choix est bon pour toi. Aussi, dans ces moments importants de choix, il ne te faut jamais oublier que ta vie est toujours basée sur tes propres décisions, c’est toi-même qui vit ces situations, c’est ta vie qui se trouvera affectée par tes choix et c’est à toi qu’il appartient de décider comment tu souhaites vivre ta vie.
    Bref. L’appréhension du concept de réalité entraîne celui de la responsabilité et toutes les valeurs humaines positives t’apparaîtront qui te serviront pour « métamorphoser le monde » (Pierre Bourdieu) ou l’art de résister.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s