Time

Depuis que je suis en âge de me rendre compte de ce que je suis, j’ai toujours été persuadée qu’il fallait « être forte ». Ce qui n’est pas une mauvaise chose en soi. Sauf que depuis des années, je ne me respecte pas. Je m’explique…

J’ai toujours été persuadée que pour prouver qu’on était forte, il fallait affronter ses peurs, il fallait dépasser ses limites, sortir de sa zone de confort. La encore, je n’avais pas entièrement tord. La ou je me trompais, c’est que j’y allais de manière beaucoup trop rapide et brusque.

Exemple concret : Je suis émétophobe (peur démesurée de vomir). Bah pour me prouver que j’étais plus forte que ma peur, j’allais boire plus que d’habitude. Sauf que chaque fois, immanquablement, dès que je sentais les premiers signes de « ouais les gars j’suis bourrée!« , la crise d’angoisse suivait tout de suite derrière, ne manquais pas de me rappeler que j’avais encore échoué.

J’avais l’impression que si j’acceptais de ne pas boire ou de boire peu, alors je donnais de l’importance à ma phobie. Comme si je la laissais gagner. J’en étais arrivé à un tel point que parfois l’idée même d’aller en soirée suffisait à me faire monter l’angoisse. Et encore maintenant, j’ai toujours ce soupçon de mal être qui pointe le bout de son nez quand je sais que je vais en soirée. Parce que depuis toutes ces années, j’ai fait des raccourcis dans ma tête. Dans ce cas la, le raccourci Soirée = alcool = vomi.  Mais ça s’applique à toute les peurs que je peux avoir.

Autre exemple personnel : J’arrive pas à tomber amoureuse = mes sentiments ont disparus = j’arriverais plus jamais à aimer.

Voilà. Et jusqu’à peu, j’étais alors complètement intolérante envers moi même, parce que je me disais « mais tu DOIS y arriver », « tu NE PEUX PAS être comme ça ». Et je me mettais des grands coups de pieds aux culs, à me forcer à faire des choses que j’avais, au fond, pas vraiment envie de faire. Comme une injonction à être heureuse, tu vois?

Je ne connaissais que ça. Pour moi, si je fonçais pas tête baissée, j’étais faible.

Puis j’ai grandis. J’ai compris certaines choses. Et surtout, surtout.. J’en ai eu marre de souffrir en permanence. J’en ai eu marre d’avoir peur.

« Avoir mal est inévitable, mais souffrir est en option. »

Et c’est la que j’ai vraiment compris pourquoi on me disait depuis des années que « le temps guéri beaucoup de choses », qu’il faut savoir avoir de la patience. Parce qu’avec le temps, on a le choix.

On a le choix de le prendre, et de se l’accorder. Si on le prend, on a le temps de se calmer, de réfléchir posément au vrai fond du problème. Et la, et seulement la, on se rend compte qu’on a le temps pour guérir.

Twitter-5d21ca

« Juste parce que tu prends plus de temps que les autres ne veut pas dire que tu as échoué. Rappelles toi de ça. »

Alors oui, quand on a 15, 18, 20 ans, on a pas le temps. On se dit que la vie est courte et que les moments heureux c’est maintenant ou jamais. On se dit que c’est pas normal de galérer comme ça, que les autres ils y arrivent et nous non. Mais de deux choses l’une :

  • Plus on lutte et moins on arrive à voir comment régler le problème. On créer des noeuds sur des noeuds déjà existants, et on grossit le problème. Plus on se débat, plus on perd du temps, justement.
  • Les autres n’y arrivent pas forcément mieux non plus. C’est simplement que les gens ne parlent pas et ne montrent pas leurs problèmes de prime abord. Il faut cesser la comparaison, et cesser de croire qu’on est tout seul, que personne ne nous comprend, et qu’on s’en sortira jamais.

Je souhaite à tout un chacun cette prise de conscience. Non, nous ne sommes pas seul.e.s à vivre ce que nous vivons. Oui, des solutions existent. Se rendre compte que le monde ne tourne pas autour de son petit nombril, ça, c’est difficile. Parce que ça demande e mettre sa fierté de côté. Mais à un moment, je pense au plus profond de moi que l’on a tous le choix. Ou on abandonne, ou on décide de se battre.

yes of course its hurts

« Oui bien sûr ça fais mal, oui bien sûr ça fais mal, oui bien sûr ça fais mal, oui bien sûr c’est la vie.« 

Bien sur, bien sûr. La vie c’est jamais simple. Elle et le mental humain sont forts doués pour nous apporter petits et grands tracas. Et le monde parfait n’existera jamais. Parce que si le négatif était complètement éradiqué, nous ne connaîtrions certainement pas le positif. L’un n’existe pas sans l’autre, et il nous faut le reconnaître et l’accepter. Mais puisque la vie ne sera jamais toute rose, pourquoi ne pas en faire sa quête? Comme une infinie recherche de douceur, de mieux être.

Certains croit en la science, d’autres croient en des dieux. Moi j’ai décidé de croire en l’Humain, et en sa capacité à toujours se tirer vers le haut, à toujours vouloir améliorer les choses.

Et non! Pour moi les optimistes ne vivent pas au pays des bisounours. Ils ont simplement décider de changer leur manière de penser. En sachant que le mental humain à une tendance à se tirer vers le négatif naturellement, et bah c’est pas une mince fierté que d’être optimiste au milieu de ce monde un peu triste!

0097ec47a15d48625531696b48829d2a--don-t-wait-happiness-is

« Arrêtes d’attendre le vendredi, l’été, que quelqu’un tombe amoureux.se de toi, arrête d’attendre la vie. Le bonheur est atteint quand tu arrêtes de l’attendre et que tu tire le meilleur parti du moment ou tu es, maintenant. »

 

Avec cet article, je ne suis personne pour dire à quelqu’un ce qu’il a à faire pour aller mieux. Je pense que la meilleure des méthodes, c’est celle que l’on choisi pour nous, c’est celle qui nous est adaptée. Mais je ne peux m’empêcher de penser que n’importe quelle épreuve que l’on puisse traverser, la guérison passe par le respect de soi, et donc prendre le temps nécessaire pour s’accorder ce respect.

Si je n’avais qu’une chose à dire pour conclure, je dirais qu’il n’y a pas de mal à se faire du bien, et que cet article est un appel à ralentir… (Oui je sais, finalemment j’ai dis deux choses.. :p )

 

Quelques citations pour se laisser du temps, s’accepter, être bienveillant envers soi :

4-quote-about-we-all-make-mistakes-so-stop-trying-to-be-per-image-white-background

« On fait tous des erreurs, alors arrêtes d’essayer d’être parfait »

 

0fc21219e4335dba4630c6f8c096006f

« Tu as le droit de crier, tu as le droit de pleurer, mais tu n’as pas le droit d’abandonner »

Its-Okay-to-Be-a-Glow-Stick

« C’est d’accord pour être comme un bâton lumineux : parfois, on a besoin d’être cassé avant de briller »

Let-it-go

« Laisse la douleur faire mal, laisse la guérison se faire, laisse aller. »

affiche-de-typographie-avec-les-éléments-tirés-par-la-main-citation-inspirée-soyez-patient-avec-vous-même-rien-en-fleurs-de-87653727

« Soyez patients avec vous mêmes. Dans la nature rien ne fleuri toute l’année »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s