Journal de bord : Prise de conscience

La catégorie « The Way » est destinée à recevoir les articles de mon évolution, de mes petits pas les un après les autres.

Pour ce premier article, je vais présenter ma situation et mes idées de changements pour amorcer un mieux être. Alors, voilà le pourquoi du comment…

Au début du mois de juin 2017, j’ai commencé à entrer dans un état mental bizarre. Petit à petit, j’ai perdu tout intérêt de la vie. Je n’avais plus envie de rien, mais vraiment rien du tout, c’était le néant. Pas même envie de faire de la photo, qui est pourtant la première de mes passions. A l’époque, je fréquentais depuis très peu un garçon, et je l’adorais. Mais malgré cela, j’étais incapable d’avoir envie de lui, incapable de l’aimer, incapable, tout court.

J’ai mis du temps à comprendre ce qui m’arrivait. Puis j’ai enfin compris que cet état n’était autre que la continuité de ma rupture amoureuse, qui m’a été et qui est encore très difficile. D’autant plus que j’en porte une certaine culpabilité, puis que c’est moi qui l’ai initiée.

De plus, on m’a diagnostiqué une mononucléose à la même période. Depuis, je suis très fatiguée, je dors mal, je mange mal. Et c’est parfois difficile de cerner les limites de la mono et les limites de la dépression dans laquelle j’ai plongé.

Le mois de juin fût dur mentalement. J’ai beaucoup pleuré. Ma psychiatre m’a mise sous antidépresseurs (paroxétine). Depuis, mon état s’est stabilisé, et je ne pleure (presque) plus, et j’ai de nouveau de petites envies qui sont revenues, comme la photo, j’arrive de nouveau à apprécier la musique, je sais de nouveau de quoi j’ai envie dans le futur, ce qui sous entend que j’arrive à entrevoir au moins un peu le futur.

Mais le combat est loin d’être terminé. En effet, c’est quand même souvent difficile de me motiver à faire des choses, et je n’ai pas envie de voir grand monde, encore moins de faire la fête. Et ce qui me pose le plus problème, c’est que je suis incapable d’aimer. J’ai une toute petite libido (et sous antidépresseurs ça arrange pas les choses), et je suis encore beaucoup trop tourné vers mon ancienne relation amoureuse.

Je me suis longtemps tourmenter le cerveau à me dire « je suis bloquée, j’y arriverai jamais, j’aimerais plus jamais, je retrouverais jamais ma libido, je vais finir seule » etc. Jusqu’au jour ou j’ai compris que sortir d’une dépression, c’est un vrai combat. C’est un vrai travail mental qui demande de vrais efforts, avec du courage et de la patience. Même si c’est pas grand chose a l’heure actuelle, rien que de garder espoir c’est déjà énorme.

Alors, j’ai décidé et ce peu importe le temps que ça prendrais, de tout faire pour retrouver la joie de vivre, retrouver une libido digne de ce nom, et surtout, réussir à tourner une bonne fois pour toute la page, et réussi à aimer de nouveau.

Evidemment, je prends mes AD et je suis une psychothérapie. Mais j’ai aussi décidé de :

  • Changer mon alimentation
  • Retrouver un rythme de sommeil régulier
  • Faire du running
  • Faire du yoga
  • Arrêter de fumer
  • Lire des livres appropriés
  • Lancer ce blog

Pour changer mon alimentation, il faut d’abord que j’arrive à dormir plus tôt, parce que malgré la fatigue, en ce moment je ne parviens pas à m’endormir avant 1h du matin, et donc quand je me lève, je suis toute déréglée et je mange n’importe comment dans la journée.

Pour que je dorme mieux, il faut d’abord que je me fatigue un peu plus la journée. D’autant plus que je débute un stage en maraîchage bio mi août, je vais devoir me lever à 6h et travailler 7h par jour, il va donc impérativement falloir que je retrouve un rythme et une petite condition physique. Avec la mononucléose en plus.. je vous dis pas!

C’est pour ça que j’ai décidé de sortir un peu chaque jour et de me lever de plus en plus tôt. Idéalement, même après mon stage, j’aimerais pouvoir réussir à me lever vers 6 heures tous les matins, pour avoir le temps de préparer mon petit déjeuner et de commencer à faire des étirements de yoga.

Pour le running, je ne commencerais pas avant septembre, car avant cela, comme expliqué, je dois retrouver une condition physique, et ce n’est pas la peine de vous expliquer que j’aurais ma dépense énergétique journalière pendant mon stage.

Pour l’alimentation, idéalement, j’aimerais réussir à faire cela :

  • Petit déjeuner protéiné et sans sucre
  • Manger moins de céréales aux repas et en général
  • Arrêter les grignotages trop fréquents, trop sucrés, industriels
  • Goûter équilibré
  • Manger plus de protéines, de bons acides gras, de légumes et fruits

En gros, une alimentation « Paléolithique » pour mettre un nom dessus. Je suis aussi très inspirée par la notion de « Paléobiotique » de Marion Kaplan, qui a été l’élève de Kousmine.

Pour arrêter de fumer, je vais essayer de le faire suite pour le jeûne que j’ai prévu la semaine prochaine. En effet, le but d’un jeûne c’est d’apporter le moins de chose possible à l’organisme sur une certaine durée, donc ce qui implique que je ne fume pas pendant 3 jours (la durée de mon jeûne!). Je veux donc profiter de cette occasion pour essayer de me sevrer de cette cochonnerie!

Et voici les livres que j’ai choisis pour m’accompagner en ce moment, ainsi qu’un carnet d’écriture :

20170727_175241.jpg

+ un autre livre, qui n’est pas sur la photo, qui s’appelle « Au secours j’ai peur d’aimer » que ma maman m’a prêté! Je vous ferais des petits comptes rendus pour chacun d’entre eux!

Voilà un peu le programme! Je sais que la route va être longue, j’ai encore beaucoup de chemin à faire dans ma tête, et je ne réussirai pas tous ces changements du premier coup. Mais je vais m’y atteler, jour après jours, et faire de mon mieux.

De plus j’ai toujours eu des compagnons, et je n’ai jamais vraiment vécue seule. Je vivais toujours à travers le couple, et ce que cela implique. Mais seule, je ne sais pas ce que ça veux dire, et je suis ici pour l’apprendre. Je vais me reconstruire. Apprendre à me connaître. Sortir sans ambition de rencontrer quelqu’un. Je vais penser à moi, à ce que j’aime. Et quand je serais prête, je le saurais. Peu importe le temps qu’il me faudra, mais je veux réussir à aimer de nouveau.

Au moment ou j’écris ces lignes, je suis pleine de doutes et de peurs. Mais comme expliqué dans l’article sur l’acceptation, je ne m’arrête pas d’avancer et d’y croire.

Alors, à toi qui me lira, qui est peut être dans la même situation, ou une autre, peut être un peu différente : sache que tu n’est pas seul.e, et que nous allons trouver les solutions qui nous conviennent et nous réussirons ♥

2 commentaires sur “Journal de bord : Prise de conscience

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s